top of page

L'impression 3D en cuisine : Quels filaments alimentaires choisir ?

Dernière mise à jour : 30 sept. 2023


Avec le développement rapide de la technologie d'impression 3D, nous sommes maintenant en mesure d'explorer de nouvelles façons de produire et de personnaliser des aliments. De la création de formes complexes en chocolat à la conception de pâtisseries sur mesure, l'impression 3D alimentaire promet de révolutionner notre façon de cuisiner et de manger. Mais pour s'assurer que le processus est à la fois sûr et efficace, il est crucial de choisir les bons filaments alimentaires. Penchons-nous donc sur les meilleures options disponibles et sur les critères à considérer.





Filament PLA (Acide polylactique).

Origine et propriétés : Le PLA est dérivé de sources renouvelables comme le maïs ou la canne à sucre. En plus d'être biodégradable, il est réputé pour son absence de dégagement lorsqu'il est utilisé correctement.

Applications : Populaire dans l'impression 3D générale pour sa facilité d'utilisation, le PLA est souvent utilisé é dans des applications alimentaires spécifiques pour créer des moules ou des contenants.

Précautions : Bien que le PLA soit naturel, tous les filaments PLA ne sont pas spécialement adaptés pour un contact direct avec les aliments. Il est impératif de sélectionner un PLA certifié pour un usage alimentaire. De plus, comme pour tous les filaments, une attention particulière doit être portée au nettoyage de l'extrudeuse pour éviter les contaminations.


Filament PET (Téréphtalate d'éthylène).

Origine et propriétés : Le PET est couramment utilisé pour les bouteilles d'eau et d'autres contenants alimentaires en raison de sa robustesse et de sa résistance chimique.

Applications : En impression 3D, le PETG, une variante du PET, est préféré pour sa facilité d'impression et sa bonne adhérence entre les couches.

Précautions : Tout comme le PLA, il est vital de choisir un PET ou PETG spécifiquement certifié pour le contact alimentaire afin de garantir la sécurité.


Filament PVA (Alcool polyvinylique).

Origine et propriétés : Le PVA est soluble dans l'eau, ce qui le rend idéal comme matériau de support en impression 3D.

Applications : Bien qu'il ne soit généralement pas le choix principal pour l'impression d'aliments, il peut être utilisé avec d'autres filaments lorsque des formes complexes sont nécessaires.

Précautions : Étant donné que le PVA est souvent utilisé comme support, assurez-vous de le dissoudre complètement avant de consommer l'article imprimé, le cas échéant.


Filaments comestibles spécifiques.

Origine et propriétés : Ces filaments sont spécialement conçus pour l'impression 3D alimentaire et peuvent être composés de chocolat, de purées de fruits, de gelées ou d'autres ingrédients.

Applications : Parfaits pour les chefs pâtissiers, les chocolatiers ou toute personne souhaitant expérimenter avec des créations culinaires dans des applications alimentaires spécifiques pour créer des moules ou des contenants.

Précautions : Bien que le PLA soit naturel, tous les filaments PLA ne sont pas spécialement adaptés pour un contact direct avec les aliments. Il est impératif de sélectionner un PLA certifié pour un usage alimentaire. De plus, comme pour tous les filaments, une attention particulière doit être portée au nettoyage de l'extrudeuse pour éviter les contaminations.


Les meilleurs filaments alimentaires 3D pour une utilisation sûre avec une imprimante 3D.

L'avènement de l'impression 3D en cuisine a ouvert un monde de possibilités pour créer des mets uniques et personnalisés. Cependant, la clé d'une production alimentaire réussie et sécurisée réside dans le choix du filament adapté. Alors que le marché offre une multitude d'options, voici les plus populaires et leurs caractéristiques pour vous aider dans votre sélection.

PLA (Acide polylactique) : Provenant de sources naturelles comme le maïs ou la canne à sucre, le PLA est reconnu pour être un filament sécurisé pour le contact alimentaire. Son processus d'impression est fluide, et il délivre des résultats avec une finition remarquable, le rendant pris pour les créations culinaires.

ABS (Acrylonitrile butadiène styrène) : Bien que l'ABS soit apprécié pour sa résilience face à la chaleur et à l'humidité, sa sécurité est mise en doute lors d'applications alimentaires. En effet, sa fabrication peut générer des émanations potentiellement nocives, donc son usage alimentaire doit être envisagé avec précaution.

PET (Polytéréphtalate d'éthylène) : Réputé pour sa résistance et son adaptabilité, le PET est également classé comme sûr pour les usages alimentaires. De plus, son processus d'impression est simplifié et c'est un matériau qui soutient les démarches écoresponsables grâce à sa recyclabilité.

PVA (Polyvinylalcool) : Principalement exploité comme support d'impression pour des conceptions 3D élaborées, le PVA n'est généralement pas recommandé pour des créations destinées à la consommation à cause de ses propriétés.


Les différents matériaux utilisés pour une impression 3D sûre pour les aliments.

L'impression 3D a bouleversé l'industrie de la fabrication, permettant la réalisation d'objets complexes et personnalisés à partir de simples fichiers numériques. Cependant, lorsqu'il s'agit de créer des objets destinés à interagir avec des aliments, la sécurité alimentaire prime. Comment alors choisir le bon matériau?

Comprendre le processus d'impression FDM.

La fabrication par dépôt de filament fondu (FDM) est la technique d'impression 3D la plus courante. Le principe est simple : un filament thermoplastique est chauffé puis couche déposée après couche pour former un objet. Cependant, ce processus peut créer des imperfections microscopiques sur la surface de l'objet, ce qui peut constituer un terrain fertile pour les bactéries. D'où l'importance d'opter pour une épaisseur de couche réduite et d'utiliser des matériaux spécifiques qui minimisent ces risques.


Choisir des filaments adaptés au contact alimentaire.

Le choix du filament est essentiel pour garantir la sécurité de vos impressions destinées à un contact alimentaire. Examinons quelques-uns des filaments les plus recommandés :

  • PLA (Acide polylactique) : Naturellement issu de ressources renouvelables comme la canne à sucre, le PLA est biodégradable et généralement sûr pour le contact alimentaire.

  • PP (Polypropylène) : Réputé pour sa flexibilité et sa résistance à la chaleur, le PP est largement utilisé dans les emballages alimentaires.

  • Copolyester et PET-G (PET modifié avec du glycol) : Ces matériaux combinent la clarté et la solidité, tout en étant résistants aux produits chimiques.

  • Polystyrène HIPS : Utilisé principalement comme matériau de support en combinaison avec l'ABS, le HIPS peut également être adapté pour des applications alimentaires.

  • Nylon-6 : Connue pour sa robustesse et sa flexibilité, cette variante du nylon est souvent utilisée dans l'industrie alimentaire.

Certains filaments comme l'ABS, l'ASA, et le PEI peuvent également être adaptés pour le contact alimentaire, à condition qu'ils soient spécifiquement certifiés pour cet usage.


Autres considérations pour la sécurité.

Outre le choix du filament 3D alimentaire, plusieurs autres précautions doivent être prises :

  1. Les bus de l'imprimante : Évitez les bus en cuivre qui peuvent contenir des traces de plomb. L'acier inoxydable est une alternative sûre.

  2. Température de lavage : Les objets imprimés peuvent se déformer à des températures élevées. Assurez-vous de vérifier la température maximale de lavage recommandée pour chaque matériau.

  3. Protection de la surface : Malgré l'utilisation de filaments alimentaires, les objets imprimés peuvent nécessiter un revêtement ou une finition supplémentaire pour assurer une étanchéité parfaite.

En conclusion , bien que l'impression 3D offre des possibilités infinies dans le domaine culinaire, une attention minutieuse doit être portée à la sécurité. En étant bien informé et en prenant les précautions nécessaires, vous pouvez tirer le meilleur parti de cette technologie tout en garantissant des aliments sains et sans danger.


Le PLA EF 3D850 NANOVIA : L'excellence pour l'impression 3D industrielle.

Le filament PLA EF 3D850 NANOVIA se distingue comme une solution privilégiée pour les professionnels du secteur industriel cherchant à produire des pièces 3D de haute qualité, de manière efficace et cohérente. Doté d'une adhérence optimale et d'une robustesse supérieure à ses homologues PLA traditionnels, il se prête idéalement aux exigences des procédés d'impression industriels.

Sa compatibilité est vaste, puisqu'il se marie librement avec une majorité d'imprimantes 3D disponibles sur le marché. Pour des impressions optimales, il est préférable de régler la température d'extrusion entre 190 et 210°C, tandis que la température du plateau doit se situer entre 50 et 70°C.



Là où le PLA EF 3D850 NANOVIA brille particulièrement, c'est dans sa capacité à produire des prototypes de haute précision pour des domaines aussi exigeants que le génie civil, l'automobile ou l'aéronautique. Sa formulation spéciale, conçue spécifiquement pour la fabrication additive, garantit une finesse et une fidélité d'impression inégalées.


Un autre point rassurant pour les utilisateurs est sa neutralité en matière de perturbations endocriniennes. Suite à des tests rigoureux, il a été confirmé que ce filament n'exerce aucune action perturbatrice endocrinienne, assurant ainsi une utilisation sereine et sécurisée.

Enfin, pour maximiser la durée de vie et la qualité de vos bobines de PLA EF 3D850 NANOVIA, il est recommandé de les conserver dans un environnement dépourvu d'humidité et de préchauffer les bobines avant utilisation.


karl-Emerik ROBERT





7 vues0 commentaire

Comments


bottom of page